Funky Topo/Parole d'expert

Funky topo : ce que le stress fait à votre corps

Avant tout, merci à notre diététicienne-nutritionniste en chef, Alicia Sicardi, pour avoir rédigé cet article et nous avoir fourni tous ces conseils 🙂

Le stress, c’est le mal du siècle ! On se dit tous plus ou moins “stressé(e)” en permanence. À un certain stade, le stress peut aller jusqu’à provoquer des maladies psychosomatiques. Alors, faisons le point : qu’est ce que le stress et comment nous impacte-il ?

 

Le stress, c’est quoi ?

C’est avant tout une réaction de notre organisme face à une agression. Cette agression peut être soit physique (hémorragie, chute, brûlure…), ou alors psychique (pression au travail, dans la famille, choc émotionnel lié à un événement grave…). Donc, le stress est une réaction normale de notre corps face à quelque chose qui le met en danger. C’est un réflexe de protection qui déclenche des messages d’alerte dans le corps : pour être capable de fuir face à un agresseur, de combattre si cela est nécessaire… Tout le monde stresse et heureusement ! Le problème, c’est que ce stress devient nocif quand il est présent trop souvent.

 

Physiologiquement, ça fait quoi à mon corps ? Les 3 phases du stress.

→ D’abord, la phase d’alarme. Face à un stress, des hormones sont sécrétées et elles préparent le corps à une action physique. On observe alors : augmentation du rythme cardiaque, de la pression artérielle, concentration du sang vers les muscles pour qu’ils soient prêts à agir, stimulation des 5 sens pour augmenter le niveau de vigilance et de concentration. Mais si la situation s’apaise rapidement, tout redevient normal.

→ Puis, la phase de résistance. Si la situation ne s’apaise pas, le corps s’adapte et fabrique notamment du cortisol. Cette hormone permet de donner de l’énergie pour que le corps résiste, et de le calmer pour ne pas qu’il s’épuise trop rapidement, diminue l’état inflammatoire… À nouveau, si le stress s’arrête, l’organisme revient à la normale.

→ Enfin, la phase d’épuisement. Le corps n’arrive plus à compenser les dépenses, le système immunitaire s’épuise, les maladies s’installent donc plus facilement. Une récente étude montre en effet que la dépression est très liée à la présence de molécules de l’inflammation fabriquées par le stress. Parmi les risques du stress prolongé, on peut citer notamment : problèmes cardio-vasculaires, arthrite, obésité, dépression, accélération du vieillissement, fatigue chronique.

Il y a 3 phases que provoque le stress dans le corps.

 

Psychologiquement, qu’est ce que cela engendre ?

Un stress ponctuel et passager en réponse à un événement surprenant entraîne les émotions nécessaires pour prendre les bonnes décisions au bon moment. En fait, cela permet de fuir l’état de danger, ou bien de gérer convenablement une urgence : on parle de stress positif. Par exemple, on connaît tous des étudiants qui rédigent leur rapport de stage la veille pour le lendemain parce que le stress les stimule positivement.

Mais quand le stress s’installe pendant une trop longue période, le corps est vraiment éprouvé. Et alors le corps s’épuise, on dort mal, le métabolisme est déréglé… Et dans ces conditions, les émotions négatives émergent. Le sommeil, le comportement alimentaire, la bonne humeur sont altérés… On est fatigué, énervé, on mange trop ou pas assez. Bref, on va mal.

 

Et les solutions ?

1. Avant tout, il faut bien comprendre que le stress, ce n’est pas que dans la tête. C’est un phénomène physiologique normal ! Alors on ne culpabilise pas si on a une maladie liée au stress : on n’en est pas coupable !

2. Ensuite, il y a un impératif : se faire du bien ! Prendre soin de soi, de son corps, s’accorder une pause, s’autoriser à dormir convenablement, s’alimenter en accord avec ses besoins, s’offrir un massage… Bref, se chouchouter et se considérer comme important. Parce que vous le valez bien 🙂

3. Lâcher prise ! Cesser de vouloir tout contrôler, tout maîtriser… Et ne pas hésiter à recourir à la méditation, la respiration, faire du sport pour apaiser l’esprit et déconnecter des contraintes quotidiennes… Surtout, faire ce qui est réellement important pour soi : vivre ses rêves, quoi !

4. Enfin, il s’agit de bien s’entourer : les relations sociales positives sont essentielles et indispensables. D’une part, pour se changer les idées et passer du bon temps, ça va de soi ! D’autre part, parce que parler et extérioriser sans être jugé est la meilleure des thérapies. Il ne faut pas hésiter à en parler à un professionnel de santé : il n’y a aucune honte à être stressé(e) et à plusieurs on trouve forcément une solution 🙂

 

Cet article vous a plu ? Retrouvez tous nos autres articles « Funky topo » !

Laissez-nous un commentaire