Loading logo Funky Veggie

Un Coeur de Boule Coco Funkytella offert pour nos 100 prochaines commandes !

Livraison offerte à partir de 50€ d’achats

Un Coeur de Boule Coco Funkytella offert pour nos 100 prochaines commandes !

Panier0 Article

Livraison offerte à partir de 50€ d’achats
Minimum de commande à 20€
Livraison offerte à partir de 50€ d’achats
Minimum de commande à 20€
Votre panier est vide
February 17, 2021

L’approche anti-régime : c’est quoi et c’est pour qui ?

Santé & bien-être

Et si une approche anti-régime était finalement la plus saine pour votre corps et la plus positive au long terme ? Cet article a été écrit par Ally McDonald-Bull, coach et elle-même diplômée de l’approche anti-régime.

 

En tant que coach dans l’industrie de la santé et du fitness, il a toujours été très important pour moi de me tenir au courant des dernières recherches. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai moi-même lutté (pendant de nombreuses années) avec la question : « que dois-je manger ? » Du coup, j’ai décidé de suivre un cours sur le thème de la méthode anti-régime.

 

Pourquoi se tourner vers l’approche anti-régime ?

Les régimes alimentaires n’étant pas viables à long terme, les recherches d’aujourd’hui nous indiquent qu’un régime entraînera presque certainement une reprise de poids — souvent plus que ce qui avait été perdu au début. Et puis en étant au régime de manière chronique, on peut développer une mauvaise relation à nos assiettes, ce qui peut également entraîner des troubles de l’alimentation. En réalité, le poids corporel idéal est différent pour chacun — en fonction de la génétique, de l’origine ethnique, de l’âge, du statut hormonal, de la santé et de l’environnement, etc.

Alors pourquoi le régime est-il devenu quelque chose de normal et « sain » dans la société moderne ?

En fait, suivre un régime est la réponse si on considère le poids comme un problème. À cause de notre génétique, pour un poids donné 2 personnes pourraient avoir 2 silhouettes complètement différentes. Mais malheureusement, certains types génétiques sont vus comme « meilleurs » que d’autres. Les gens pensent souvent qu’être mince équivaut à être en bonne santé. Du coup, perdre du poids est devenu une recommandation courante pour quiconque tente d’améliorer ses problèmes (souvent complexes) de santé… Alors qu’en réalité, nous oublions qu’il existe une gamme variée de formes, de poids et de tailles sains.

 

Revenir à la manière dont nous considérions l’alimentation petits

Nous sommes nés en sachant nourrir et bouger notre corps. En effet, les enfants ne sont pas conscients de leur apparence et font juste ce qui leur fait du bien. Ils savent manger intuitivement, s’arrêtant quand ils en ont assez mais ils peuvent aussi nous faire savoir quand ils ont faim. Car au début, les enfants ne savent pas que nous, les adultes, étiquetons certains aliments comme « bons » et certains comme «mauvais».

C’est une alimentation intuitive. Ce n’est pas un régime.

 

L’approche anti-régime : comment ?

L’approche anti-régime consiste à écouter notre corps et à agir sur ses signaux internes pour reprendre confiance en lui. Elle nous pousse également à prendre conscience des facteurs externes qui causent des problèmes que nous ne réalisons même pas, comme les images sur les réseaux sociaux.

Aussi, l’approche anti-régime évite les comportements propres aux régimes. En effet, ils nous éloignent souvent de nos signaux internes. Par exemple :

• peser la nourriture et se peser soi-même
• tenir un journal alimentaire détaillé
• planifier de manière rigide ses repas et un apport calorique fixe
• se donner des objectifs de perte de poids très spécifiques
• enfin, recourir à des aliments dits « diététiques » : car les bons et les mauvais aliments n’existent pas dans les non-régimes !

 

L’approche anti-régime : pour qui ?

Pour finir, l’approche anti-régime est techniquement pour tout le monde — à condition de ne pas être sous un régime alimentaire prescrit par un médecin/nutritionniste). Mais pour les personnes qui suivent un régime depuis longtemps, cela semblera un peu effrayant au départ ! Sans les règles et les restrictions d’un régime, on peut avoir peur de perdre le contrôle et de ne plus manger que les aliments autrefois « interdits ». Alors rassurez-vous : une fois que les gens s’adaptent à la liberté d’être « autorisés » à manger des aliments qu’ils considéraient autrefois comme « mauvais », les recherches montrent bien que ce n’est pas le cas !

 

Cet article vous a plu ? Cet épisode sur l’alimentation intuitive du podcast Make The World Funky vous plaira sûrement !

Blue book icon

Recevez gratuitement notre e-book

Découvrez les recettes complètement OUF de notre Funky communauté !